Menu

« Elles étaient trois. Elles étaient belles. Elles étaient sœurs… » Quelques mots prononcés et voici une centaine d’élèves transportés dans un univers merveilleux : celui intemporel des contes.

Pour la troisième année consécutive, notre collège a accueilli Nadine Demarey, conteuse de profession et Philippe Carpentier, musicien.

Travaillant sur la thématique du monstre aux limites de l’humain dans les contes depuis la rentrée, notre jeune public de sixième a pu appréhender pleinement ce genre littéraire issu de la tradition orale.

Les deux représentations de la journée furent beaucoup appréciées et la réception individuelle qu’en eurent nos petits spectateurs n’en est que richesse : l’un va retenir du conte, la leçon ; l’autre  s’interrogera et se demandera qui est le véritable monstre de telle ou telle histoire tandis qu’un troisième imaginera un prolongement voire une nouvelle fin…

Enfin, les élèves ont pu établir un lien concret entre ce qu’ils ont vu en classe et entendu ce jour-là. Si la trame du conte leur semblait abstraite en cours, ils ont pu se rendre compte qu’une trame identique pouvait se retrouver dans plusieurs contes. A leur grand étonnement, ils ont découvert qu’Hansel et Grétel était une variante du Petit Poucet : on retrouve en effet dans les deux contes, des enfants abandonnés dans une forêt avec un être monstrueux qui ne pense qu’à les manger !

Et la conteuse d’expliquer que de variantes en variantes, elle construit son propre schéma pour n’en faire qu’un conte, celui pour lequel grands et petits furent tout ouïe ce jour-là…